ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Évaluation de la dégradation des forêts primaires par télédétection dans un espace de front pionnier consolidé d’Amazonie orientale (Paragominas)


Thèse de Ali HASAN (ESO Le Mans) soutenue en 2019 à MSH, Le Mans Université 18 mars 2019
Direction :
  • François LAURENT, Université du Maine - Le Mans
  • Lilian BLANC, CIRAD - Montpellier

Financement :
  • Le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique d’Irak

Composition du jury :
  • Valéry Gond, Chercheur (HDR), CIRAD, Rapporteur,
  • François-Michel Letourneau Directeur de Recherches, CNRS Rapporteur,
  • Pierre-Cyril Renaud Maître de Conférences, Université d'Angers Examinateur,
  • Moïse Tsayem-Demaze Professeur, Le Mans Université Examinateur,
  • Lilian Blanc Chercheur (HDR), CIRAD Co-directeur de thèse,
  • François Laurent Professeur, Le Mans Université Directeur de thèse


La dégradation de la forêt est un changement de sa structure et de la composition floristique et faunistique, ce qui conduit à une perte de biodiversité, de production de biens et de services et à un accroissement de la vulnérabilité aux aléas climatiques et aux incendies. Elle concerne de vastes espaces en zone tropicale particulièrement dans les régions de fronts pionniers plus ou moins consolidés où la forêt primaire est soumise à l’extraction de bois, aux incendies et à la fragmentation. Pour évaluer son ampleur et son intensité, il est nécessaire de recourir à la télédétection. Mais les méthodologies disponibles restent encore insuffisantes. L’enjeu scientifique est de développer des méthodes adaptées à de grandes surfaces afin d’analyser l’effet de différentes perturbations sur les trajectoires suivies par le couvert forestier. Il s’agit également de distinguer différentes intensités de dégradation suite à l’accumulation de perturbations. C’est un préalable indispensable pour définir et mettre en oeuvre des plans de gestion adaptés. Le premier axe de ce travail a pour objectif de cartographier annuellement l’ampleur des perturbations, d’identifier les principaux types de perturbations et de caractériser la trajectoire de restauration de l’activité photosynthétique. Il est réalisé à partir de séries temporelles d’images Landsat traitées au moyen du progiciel CLASlite. L’agrégation des couvertures annuelles résultant des traitements avec CLASlite a également permis de constituer un indicateur de dégradation résultant du cumul de processus de perturbations sur plusieurs années. Le deuxième axe a pour objectif d’évaluer l’évolution de la sensibilité des forêts à la sécheresse en fonction de leur dégradation et de construire un indicateur de dégradation. L’approche utilise des images MODIS et des données de précipitations TRMM. Ce travail s’est déroulé dans la municipalité de Paragominas (état du Pará, Brésil) en Amazonie orientale.

Assessment of Primary Forest Degradation by Remote Sensing in an Agricultural Frontier of the Eastern Amazon (Paragominas).

The forest degradation is a change of the structure and the composition of flora and fauna, which leads to a loss of biodiversity, of production of goods and services and an increased vulnerability to weather hazards and fires. This process concerns large areas in the tropics, particularly in agricultural frontier where primary forest is subject to timber extraction, fire and fragmentation. Remote sensing is used to assess the magnitude and the extent of forest  degradation.  However, the  methodologies  available  are  still insufficient. The  scientific challenge is to develop methods  adapted  to  large areas  to  analyze the  effect of different  disturbances  on the  trajectories followed by the forest cover. It is also to identify different intensities of degradation following disturbances events. This is a prerequisite  for defining and implementing appropriate  management  plans. The first axis of this work aims to map annually the extent of the disturbances, to identify the main types of disturbances and to characterize the restoration  trajectory of the photosynthetic  activity. This work is based on time series of Landsat images processed  using CLASlite  software.  The  aggregation of the  annual coverages resulting from treatments with CLASlite also made it possible to constitute an indicator of degradation resulting from the accumulation of disturbance processes over several years. The second axis aims to evaluate the evolution of the forest sensitivity to drought as a function of its degradation and to build a degradation indicator. The approach uses MODIS images and TRMM precipitation data. This work is implemented in the municipality of Paragominas (state of Pará, Brazil) in the eastern Amazon.


Soutenance de thèse de HASAN Ali Fadhil18 mars 2019 à 14 h Le Mans université

 18 mars 2019 à 14 h, à la MSH 1er étage, salle Bleue, Le Mans université.