ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Mutations socio-spatiales et environnementales du bassin minier de Gafsa (Sud Ouest de Tunisie)

Approche géomatique et aide à la décision


Thèse de Bilel SALHI (ESO Le Mans)
Direction :
  • Yamna DJELLOULI, Université du Maine - Le Mans
  • Mohsen DHIEB, Université de Sfax - Tunisie



Résumé

Depuis la fin du 19e siècle, l’espace minier de Gafsa (Sud-Ouest de Tunisie) s’est spécialisé dans la mono-activité de l’extraction et l’enrichissement du phosphate pour des raisons de profits économiques certains. Avec ces exportations, l’espace a subi une dégradation intense des ressources du sol, de la couverture végétale et une détérioration avancée des zones agricoles. La gestion des infrastructures minières n’a pas su répondre aux normes environnementales et a provoqué ainsi des inégalités sociales et spatiales et a accentué le niveau des risques environnementaux.

L’activité minière a été à l’origine de la naissance et de la genèse des villes minières dans le Bassin Minier de Gafsa (BMG). La formation de cités spontanées a provoqué la désarticulation du tissu urbain. Les extensions urbaines notamment l’expansion des quartiers anarchiques, s’étendant vers les laveries et vers les mines, ont créé ainsi des conflits avec le domaine phosphatier. Tous ces facteurs rendent onéreuse et compliquée toute tentative d’aménagement et de réhabilitation que les compagnies minières n’osent engager.

Tenant compte de la complexité des multiples aspects sociaux, spatiaux et environnementaux du BMG,  nous avons utilisé à la fois l’approche géographique classique et l’approche géomatique qui nous a semblé appropriée pour aider à la prise de décision. L’intérêt de cette dernière approche permet d’identifier, d’analyser, et de modéliser l’état des lieux, les mutations urbaines et environnementales en relation avec la croissance spatiale-minière. Les outils géomatiques permettent d’analyser, d’agréger et de modéliser diverses composantes spatiales à différentes échelles. Les principaux résultats permettent d’avoir une banque de données statistiques et cartographiques pour une vision synthétique et une meilleure compréhension du BMG et de réaliser un modèle d’aide à la décision.

Mots clés : Bassin Minier, SIG, télédétection, cartographie,  modélisation, ségrégation socio-spatiale, inégalités environnementales, Tunisie.

Abstract

Since the end of the 19th century, the mining area of ​​Gafsa (south-west Tunisia) has specialized in the single-activity extraction and enrichment of phosphate for reasons of economic profits. With these exports, this area has suffered an intense degradation of soil resources, vegetation cover and an advanced deterioration of agricultural areas. The management of the mining infrastructure has failed to meet environmental standards, causing social and spatial inequalities and increasing the level of environmental risks.

The mining activity was at the origin of the birth and genesis of the mining towns in the Basin of Gafsa (BMG). The formation of spontaneous cities has caused the disarticulation of the urbanization. Urban extensions, including the expansion of anarchic cities, extending to laundries and to mines, thus created conflicts with the phosphatier domain. All these factors make costly and complicated attempts at development and rehabilitation that mining companies do not dare to commit.

Taking into account the complexity of the many social, spatial and environmental aspects of the BMG, we used both the classical geographical approach and the geomatics approach that seemed appropriate for better decision-making. The interest of this latter approach makes it possible to identify, analyze, and model the state of the sites, the urban and environmental mutations in relation to the spatial-mining growth.

Keywords: Mining Basin, GIS, remote sensing, cartography, modeling, socio-spatial segregation, environmental inequalities, Tunisia.

Soutenance : Vendredi 29 septembre 2017 à 14 h, salle bleue, 1er étage de la MSHS, Le Mans Université, Avenue Olivier Messaien, 72000 Le Mans

Jury de thèse

- François Laurent, Président

- Mathieu Durand, Examinateur

- Rachid Nedjai, Rapporteur

- Bezunesh Tamru, Rapporteure

- Yamna Djellouli, Directrice de thèse

- Mohsen Dhieb, Co-directeur de thèse


Soutenance de thèse de Bilel SALHI