ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Transition énergétique, pauvreté et inégalités d’accès à l’énergie : le cas de Djibouti


Thèse de Ahmed OSMAN WALIEH (ESO Le Mans) soutenue en 2021 à Salle Bleue R101 - Maison des Sciences Humaines Le Mans 22 juin 2021
Direction :
Financement :
  • Bourse gouvernementale djiboutienne

Composition du jury :
  • Bezunesh TAMRU Professeure, Université Paris 8, France,
  • Jean-Michel DELEUIL Professeur, INSA Lyon, France,
  • Amina SAID CHIRE Maîtresse de conférences, Université de Djibouti, Djibouti,
  • Yamna DJELLOULI Professeure émérite, Le Mans Université, France,
  • Cyria EMELIANOFF Professeure, Le Mans Université, France,
  • Mathieu DURAND Maître de conférences, Le Mans Université, France


A l’image des autres villes d’Afrique, dans la ville de Djibouti, le réseau électrique ne dessert pas tous les ensembles urbains. L’accès à l’énergie électrique reste largement inégalitaire. Ces inégalités d’accès à l’énergie électrique sont tributaires d’autres formes d’inégalités, notamment économiques et sociales, ces dernières trouvant leur origine dans la création même de la ville de Djibouti à la fin du XIXème siècle.
Dans les quartiers périphériques, le réseau n’est pas généralisé et une grande partie de la population a accès à l’énergie sans forcément passer par le réseau. Face à la défaillance du réseau, les ménages développent différentes stratégies. Nous avons une diversité des modes d’accès aux services énergétiques (fraudes, revente, don, productions individuelles, réseaux communautaires etc.). L’accès à l’énergie impacte également les modes de vie des ménages. Les ménages sans accès ou avec un accès limité d’énergie ont plutôt un mode de vie où la solidarité et la débrouille occupe une place importante.

 

Mots clés

Accès à l’énergie, Inégalités sociales et économiques, transition énergétique, énergies renouvelables, modes de vies