ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Élodie Salin


Maîtresse de conférences
elodie.salin @ univ-lemans.fr
02 43 83 31 83

Élodie Salin, enseignant-chercheure en géographie à l'Université du Mans (LMU) depuis 2006.

Ses travaux de recherche au sein du laboratoire ESO – Le Mans (UMR CNRS 6590) et de l’EIREST (Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheure associée) s’inscrivent dans le champ des études patrimoniales (Heritage studies), de la géographie urbaine, culturelle et touristique.

Les problématiques de recherche développées portent sur les dynamiques urbaines et sur les processus de patrimonialisation, de gestion et de valorisations touristiques des sites patrimoniaux aussi bien en France qu’en Europe et en Amérique latine.

Co-responsable du master à distance Gestion des Territoires et Développement Local – GTDL et du parcours PANACUI (Gestion des patrimoines naturel, culturel et immatériel et tourisme durable), elle est membre de ICOMOS France et du Comité d’experts réuni par la Ville du Mans autour de la candidature de l’enceinte au patrimoine mondial.


  1.  Positions professionnelles 
  • Depuis septembre 2006 : Enseignant-chercheure (MCF) en géographie à Le Mans Université (section 23 du CNU).
  • Qualifiée en sections 23 et 24 du CNU 
  • Septembre 2005 à août 2006 : Post-doctorante au laboratoire de recherche C3ED de l’UVSQ (Centre d’Économie et d’Éthique pour l’Environnement et le Développement) Axe « Territoires, ressources et développement durable ». Université de Versailles Saint-Quentin.
  • Septembre 2004 à août 2005 : professeure contractuelle à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Équivalent temps plein Maître de Conférence 192 h.
  • Septembre 2001 à août 2003 : ATER en géographie à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. 
  • Septembre 1998 à septembre 2000 : Allocataire Ministère de la Recherche en géographie à l’Université́ de Paris X Nanterre.
  • Septembre 1999 à août 2000 : Vacataire en géographie à l’Université́ de Paris X Nanterre.

 

2.  Responsabilités principales 

  • Depuis septembre 2017: Co-responsable du Master « Gestion des territoires et développement local », parcoursPANACUI « Patrimoines naturel, culturel, immatériel et tourisme durable» et parcours POLITER « Politiques territoriales de développement durable » (depuis 2020), à Le Mans Université.
  • Depuis 2019, Responsable des relations internationales pour le département de géographie à Le Mans Université.
  • 2009-2013 : Co-Directrice du département de géographie, UFR Lettres, Langues et Sciences humaines, Le Mans Université.
  • 2012-2020 : Membre du Bureau du Conseil Scientifique du Pôle Amérique du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (choix des boursiers et des personnels scientifiques aux directions des UMIFRE du Mexique et du Pérou, CEMCA et IFEA). 
  • Depuis 2018 : Membre du conseil scientifique de l’EA EIREST Paris 1 Panthéon Sorbonne.  
  • Depuis 2016 : Membre de ICOMOS France.
  • Depuis 2013 : Membre du réseau IDA (Institut des Amériques, Campus Condorcet). 

3.     Diplômes et formation universitaire :

  • 2002 : Doctorat de géographie mention très honorable, avec les félicitations du jury, « Les centres historiques du Caire et de Mexico, représentations de l’espace, mutations urbaines et protection du patrimoine » 624 p.  Direction Alain Musset(Directeur d’études à l’EHESS) Elodie Salin. "Les centres historiques du Caire et de Mexico : représentations de l'espace, mutations urbaines et protection du patrimoine". Sciences de l'Homme et Société. Université de Nanterre - Paris X, 2002. Français. ⟨tel-00597908⟩ 
  • 1996 : DEA de géographie à l’Université de Paris X Nanterre, « Pratique du développement dans le tiers-monde », Les quartiers historiques du Caire et de Mexico, représentations de l’espace, mutations urbaines et protection du patrimoine», Dir. Alain Musset, Mention TB
  • 1995 : Maîtrise de Géographie. Université de Paris-X Nanterre, Sujet : « Emplois industriels et insertion urbaine, le cas de la Société Le Nickel, Nouvelle-Calédonie ». Long séjour. Dir. Alain Dubresson , Mention TB.
  • 1994 : Maîtrise d’Histoire. Université de Paris-X Nanterre. Sujet « Les routes de la Soie, un projet international de coopération culturelle à l’UNESCO », Dir. Pierre Mélandri. Mention TB. 

Actualités :

actualité

L'enceinte romaine du Mans au coeur d'un projet de rechercheDans le cadre de la candidature au Patrimoine mondial de l'UNESCO

Dans le cadre de l'appel à projets " GIS Tremplin", Estelle Bertrand,enseignante-chercheure à Le Mans Université, laboratoire CReAAH-Lemans (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire - UMR CNRS 6566) et Élodie Salin, enseignante-chercheure à Le Mans Université, laboratoire ESO-Le Mans (Espaces et Sociétés - UMR CNRS 6590), ont obtenu le projet "MUMATOURISME".

Vous habitez au Mans ou en périphérie et vous souhaitez contribuer à ces travaux de recherche ? 
Répondez à un questionnaire en ligne (5 à 10 minutes)

Un projet de recherche académique et un appui aux partenaires institutionnels

Le projet de recherche MUMATOURISME (MUraille - Le MAns - TOURISME) accompagne la candidature de la ville du Mans au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il vise à comprendre et analyser l’évolution des comportements touristiques autour d’un objet patrimonial majeur dans les paysages urbains mais longtemps négligé, celui des enceintes romaines.

Le cas de la ville du Mans est emblématique. Connue pour sa course des 24 h, la ville tend à infléchir son attractivité et son rayonnement vers ses patrimoines. Dans cette optique, son enceinte, l’une des mieux conservées d’Europe et la seule intégralement décorée, fait figure de joyau et a été, à ce titre, choisie pour décrocher un label prestigieux.

Le projet vise à la fois la recherche académique (histoire et archéologie, fabrique du patrimoine, géographie sociale et du tourisme), et un appui aux partenaires institutionnels (Municipalité du Mans) dans le cadre de la candidature de l’enceinte au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Durant les deux années (2021- 2022) de recherches, il s'agira également de comprendre :

  • l’intérêt récent des populations locales, des visiteurs, des acteurs du tourisme et des acteurs économiques face à la renommée d’un tel label, tout comme son instrumentalisation dans le marketing territorial ;
  • le changement radical du regard sur l'objet "muraille/enceinte" et en quoi ce nouveau regard traduit un changement de comportement sociétal et touristique.


Cette étude s'appuiera sur la comparaison internationale avec des sites similaires inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco (Lugo, dont l’enceinte est inscrite au Patrimoine mondial depuis 2000, et Rome, dont l’enceinte est inscrite au titre du Centre historique depuis 1980) afin de saisir les critères de patrimonialisation UNESCO et de comprendre comment d’autres espaces patrimoniaux fortifiés ont réalisé leur mise en tourisme.

 

Une recherche pluridisciplinaire

La recherche résolument pluridisciplinaire, puisqu'elle bénéficie de l’expertise d'historiens, d'archéologues et de géographes de divers laboratoires (de Le Mans Université, de l’Université de Bretagne Occidentale - Centre François Viète), permettra de comprendre sur la longue durée les interactions entre la connaissance de l’objet et l’évolution des pratiques touristiques. Les acteurs locaux des politiques patrimoniales et touristiques se joignent également au projet.

Étroitement ancré dans le territoire, le projet a également une dimension internationale puisqu’il convoque des chercheurs de l’Université de Rome La Sapienza et de l’Université de Saint-Jacques de Compostelle pour élargir l’analyse aux enceintes romaines déjà classées à l’Unesco, celles de Rome et de Lugo.

 

"En tant qu'étudiante de troisième année de licence de Géographie à Le Mans Université, pouvoir participer à ce projet a été une réelle expérience enrichissante. J'étais, en compagnie d'Amélie Deshayes qui était également stagiaire, au cœur même de la recherche et du travail scientifique : mes différentes missions ont été de réaliser la cartographie des espaces verts et des événements culturels de la Cité Plantagenêt, de réaliser des entretiens auprès de professionnels du tourisme patrimonial (des guides-conférenciers), de créer des questionnaires en ligne visant dans un premier temps les habitants du Mans puis les visiteurs et enfin, j'ai eu l'occasion d'aller sur le terrain, car j'ai eu la chance de participer à une classe patrimoine. 

Grâce à tout cela, j'ai découvert des aspects de cette ville que je ne soupçonnais pas, j'ai rencontré des individus passionnés par le patrimoine, l'histoire et leur travail et j'ai également compris que des enjeux importants tournaient autour de cette enceinte qui caractérise bien le visage de la ville du Mans. Je remercie encore sincèrement Mme Salin et Mme Bertrand de m'avoir offert l'opportunité de participer à un projet aussi important et je suis fière d'avoir pu y apporter ma contribution. » témoigne Sandrine FERNANDES, étudiante de Le Mans Université en 3ème année de Licence de géographie. 

 

Vous habitez au Mans ou en périphérie ?
En répondant à ce questionnaire, vous contribuez à la recherche scientifique.

(questionnaire anonyme entre 5 et 10 min)

 

Responsable(s) scientifique(s) :
Estelle Bertrand, enseignante-chercheure habilitée à diriger des recherches à Le Mans Université, est spécialiste de l’histoire de l’Antiquité romaine. Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Paris, ancienne membre de l’École Française de Rome, elle conduit ses travaux au sein du CReAAH-Le Mans (UMR CNRS 6566) sur l’histoire et l’archéologie de la Gaule de l’ouest, et plus particulièrement sur son patrimoine antique. Elle est l’auteur de plusieurs articles récents sur la patrimonialisation des enceintes tardives et est membre du Comité d’experts réuni par la Ville du Mans autour de la candidature de l’enceinte au patrimoine mondial.

Élodie Salin, enseignant-chercheure en géographie, est Maître de Conférences à Le Mans Université depuis 2006. Ses travaux de recherche au sein du laboratoire ESO – Le Mans (UMR CNRS 6590) et de l’EIREST (Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheure associée) s’inscrivent dans le champ des études patrimoniales (Heritage studies), de la géographie urbaine, culturelle et touristique. Les problématiques de recherche développées portent sur les dynamiques urbaines et sur les processus de patrimonialisation, de gestion et de valorisations touristiques des sites patrimoniaux aussi bien en France qu’en Europe et en Amérique latine. Co-responsable du master à distance Gestion des Territoires et Développement Local – GTDL et du parcours PANACUI (Gestion des patrimoines naturel, culturel et immatériel et tourisme durable), elle est membre de ICOMOS France et du Comité d’experts réuni par la Ville du Mans autour de la candidature de l’enceinte au patrimoine mondial.

FacebookTwitterLinkedInMail ( @ )Imprimez