ACCÈS AU SITE DE L'UMR

François LAURENT


Professeur
francois.laurent @ univ-lemans.fr
(33) 2 43 83 38 86

Domaines de compétence

  • Agriculture, ressources en eau et développement durable
  • Modélisation hydrologique distribuée

HDR « Agriculture et pollution de l’eau : modélisation des processus et analyse des dynamiques territoriales », présentée le 29 novembre 2012 devant le jury composé de : G. Billen (CNRS, Sisyphe), J. Corbonnois (Univ. du Maine, ESO), C. Cudennec (Agro Campus Ouest, INRA SAS), D. Delahayes (Univ. de Caen, LETG), V. Dubreuil (Agro Campus Ouest, INRA SAS), C. Margetic (Univ. de Nantes, ESO).

Doctorat d’hydrologie (École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne) : Outils de modélisation spatiale pour la gestion intégrée des ressources en eau. Application aux Schémas d’aménagement de gestion des eaux, sous la direction de D. Graillot, 1996.


Travaux de recherche dans le domaine des relations entre agriculture et environnement. L’agriculture est impliquée dans des dégradations des ressources naturelles. Le développement agricole de la seconde moitié du vingtième siècle a conduit à un accroissement sans précédent de la productivité des systèmes de production. Cette croissance a été faite aux dépens des ressources en eau, en sol et en biodiversité. Des acteurs du monde agricole et des gestionnaires des territoires construisent aujourd’hui de nouvelles voies de développement assurant un meilleur usage des ressources naturelles dans les systèmes de production agricole afin de produire en économisant l'eau, en réduisant les pollutions, en favorisant l'activité biologique du sol qui conditionne le cycle du carbone, l'érosion et la mobilisation de nutriments. La question se pose alors de l'efficience de ces alternatives à l'échelle des territoires.


Spécialisé sur le couplage de Systèmes d’Information Géographique et de modèles agro-hydrologiques. Ces approches permettent de mieux comprendre les impacts des activités agricoles sur l’eau et les sols mais aussi d’identifier les variabilités spatiales de la vulnérabilité des bassins versants à ces pollutions en fonction des caractéristiques pédo-climatiques. Ces outils sont particulièrement pertinents dans les études prospectives pour tester des scénarios de changement d’activité agricole et leurs effets sur les ressources en eau à l'échelle de bassins versants : changements de cultures, fertilisation raisonnée, cultures pièges à nitrates, semis direct…

Activités de recherche actuelles

  • 2014-2016 : ANR Ecotera (ECOefficiences et développement TERritorial en Amazonie Brésilienne), piloté par M.-G. Piketty du Cirad, associant l’INRA, AgroParisTech, l’EMBRAPA, l’Université Fédérale du Pará et ESO. Objectif : produire des connaissances multidisciplinaires et élaborer des outils permettant aux acteurs locaux d’un territoire d’explorer sous quelles conditions l’écoefficience des systèmes de production agricole peuvent conduire à des trajectoires de développement durable du territoire. Responsabilité de la tâche « Evaluation des éco-efficiences ».

  • 2007-15 : projet CAPES-COFECUB « Lutte contre l’érosion des sols et gestion des ressources en eau : processus, politiques et actions dans les campos du Rio Grande do Sul ». Financement : CAPES-COFECUB (accords franco-brésiliens), projet n°580-07. Partenaires scientifiques : université fédérale du Rio Grande do Sul, Université Fédérale de Santa Maria, université fédérale de la Paraiba et université du Maine – UMR ESO.

Activités de recherche antérieures

  • 2012-2013 : “Quand les territoires défavorisés et à faible empreinte écologique servent à réduire les émissions de gaz à effet de serre (TAGES)”, Appel à Projets Exploratoires Inégalités écologiques, CNRS. C. Emelianoff (coord.), M. Durand, F. Laurent, M. Tsayem.
  • 2007-2011 : responsable du groupe de travail « Modélisation hydrologique à base physique » du projet ANR RESSAC, « vulnérabilité des Ressources en Eau Superficielle au Sahel aux évolutions Anthropiques et Climatiques à moyen terme », projet associant le CNRS, l’IRD, le Cemagref-IRSTEA et l’université de Dijon, piloté par J.E. Paturel (IRD).
  • 2007-2011 : responsable du projet « Analyse de la pollution nitrique et phosphorée sur le bassin versant de l’Oudon par modélisation agro-hydrologique », évaluation des risques de transfert de polluants agricoles en fonction des caractéristiques du milieu et des activités agricoles, au moyen de la modélisation agro-hydrologique. Financements par le Conseil Régional des Pays de la Loire.
  • 2010-2013 : responsable du projet « Evaluation de l’efficacité de pratiques agro-environnementales par modélisation sur le bassin versant du Rochereau, Vendée ». Financements par le syndicat départemental d’alimentation en eau de Vendée.
  • 2000-2005 : Responsable scientifique du projet PSDR « Pollution agricole et qualité des eaux : de la connaissance des mécanismes à la mise en œuvre de politiques régionales » du programme INRA DADP ARPENT Pays de la Loire. Ce projet a mobilisé 11 chercheurs, 3 ingénieurs d’études et 1 technicien répartis dans 4 équipes : l'IRSTEA de Rennes, l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers, l’Université d’Angers et l’UMR ESO. Projet financé par l’INRA, l’Etat et la Région Pays de la Loire.
  • 2002 : Responsable scientifique du projet « Cartographie des sols et des risques de transfert de polluants agricoles sur le bassin versant de la Moine (Maine et Loire) ». Réalisation de la carte des sols sur un espace de 400 km², caractérisation des propriétés en fonction des risques de transfert de pollutions diffuses d’origine agricole, analyse des facteurs de pré-détermination spatiale des propriétés du sol (topographie et géologie). Ce projet a mobilisé 2 chercheurs, 1 ingénieur d’étude et 1 stagiaire de l’UMR ESO et de l’Institut National d’Horticulture – Agrocampus Ouest.