ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Programme pour et sur le développement régional (PSDR) 4 « go farmaine » 2015-2020


Financement :
  • PSDR région Grand Ouest

Partenaires :
  • INRA :
  • CNAM - ESGT :
  • ESA Angers :
  • ESO Le Mans : Frédéric Fortunel
  • AC3A :

Sur la période 2015-2020

Le projet FARMaine part du constat que les espaces de fonds de vallée en France sont de plus en plus fortement et concrètement impactés par les politiques d’environnement, que ce soit en milieu rural ou péri-­‐urbain. Les politiques de l’eau, de la biodiversité et de gestion du risque d’inondation entre autres sont à l’origine  de  nouveaux  types  d’aménagements  et de  pratiques  ayant des  conséquences  directes  sur les systèmes fonciers agricoles locaux ; de ce point de vue, les fonds de vallée sont souvent des lieux de confrontation des pratiques agricoles et des politiques d’environnement.

L’objectif du projet FARMaine est d’éclairer au travers de plusieurs regards disciplinaires (aménagement, droit, économie, géographie, sociologie) les modalités de mise en œuvre des politiques d’environnement et leurs conséquences sur les pratiques et le foncier agricole dans les espaces de fonds de vallée. Il s’agira de :

-­‐        Comprendre les implications socio-­‐spatiales et économiques des politiques d’environnement sur les pratiques et le foncier agricoles dans les zones de fonds de vallée ;

-­‐        Identifier  les  modalités  de  régulation  des  différents  usages  présents  sur  ce  foncier  agricole.

Notre hypothèse  principale  est que  la  mise  en  œuvre  de  ces politiques d’environnement transforme  les pratiques agricoles et les systèmes fonciers localement et favorise l’émergence d’un système local construit de régulation des usages et des droits sur le foncier agricole. Nous faisons aussi l’hypothèse que cette transformation peut constituer une opportunité pour le développement de nouvelles activités agricoles et ainsi concourir au développement durable de ces zones.

Nous retenons 4 questions principales pour ce projet :

 

  • Quelles   sont   les   caractéristiques   et   les   problématiques   rencontrées   aujourd’hui   par   les systèmes agricoles en fonds de vallée ?
  • Comment les politiques publiques d’environnement impactent le foncier agricole ?
  • Quels sont les modes de régulation des usages sur ce foncier suite à la mise en œuvre de ces politiques d’environnement ?
  • Voit-­‐on l’émergence de nouveaux systèmes agricoles répondant aux enjeux environnementaux locaux dans les fonds de vallée ?

Comme l’indique le nom du projet, les terrains d’étude seront concentrés sur le bassin de la Maine et les vallées de ses affluents (principalement Loir, Mayenne, Sarthe) comme archétype des vallées aménagées de l’Ouest. Ils porteront sur des opérations concrètes d’aménagement ou de gestion du foncier agricole dans le cadre de la mise en œuvre de politiques d’environnement.

Cette analyse territoriale fine s’appuiera sur un travail de spatialisation des données. La mise en place d’un Système d’Information Géographique (SIG) à l’échelle des sites étudiés est prévue pour  pouvoir concrètement croiser les résultats obtenus par les différents chercheurs et favoriser l’interdisciplinarité au sein du projet.

Au-­‐delà du volet scientifique du projet, la démarche partenariale proposée se veut particulièrement intégrative avec la communauté des « acteurs ». Les modalités de leur implication sont pensées à plusieurs échelles. A l’échelle des terrains d’étude, un atelier prospectif local sera organisé pour chacun des sites. Ces ateliers seront coordonnés par le référent « acteur » du projet (AC3A) et s’appuieront sur  les  premiers résultats des travaux des chercheurs.

Reprenant une méthodologie élaborée par l’AC3A dans le cadre du PSDR3 (projet DYTEFORT), ces ateliers impliqueront les acteurs locaux directement concernés par les projets observés : agriculteurs, élus locaux, représentants professionnels, représentants des institutions impliquées, etc. Cette démarche a pour ambition de faire ressortir les problématiques et potentielles difficultés rencontrées par ces territoires, ici dans le cadre de la mise en œuvre des politiques d’environnement. Ces  ateliers  devraient  également amener acteurs locaux, acteurs institutionnels et communauté des chercheurs à se projeter dans l’avenir de ces territoires, des pratiques agricoles qui y  sont  liées  et  des  politiques  d’environnement  qui  y  sont mises en œuvre.

A l’échelle du projet, nous prévoyons également la mise en place d’un comité d’aide à la décision et de suivi engagé tout le long du projet dans son suivi et  son  animation  et  d’atelier  thématique  et  prospectif.  Ce comité sera composé de chercheurs, d’acteurs institutionnels issus du  monde  agricole  (SAFER,  CIVAM, AC3A, ...) et d’acteurs porteurs des politiques d’environnement (PNR, Animateurs sites Natura 2000…) ou des problématiques liées aux cours d’eau (fédérations de pêche, Animateurs de SAGE, …). Ce comité aura comme vocations de suivre le projet et d’aider à la décision (choix des sites, etc.) et sera mobilisé dans le cadre de l’organisation des ateliers thématiques et prospectifs (montage de chacun  des  ateliers  par  un binôme  acteur/chercheur).

Enfin, le partenariat « chercheurs »/ « acteurs » trouve également son expression dans les livrables finaux du projet (réalisation du documentaire, mise en place d’un site internet avec web SIG collaboratif, colloque

« gestionnaires »/  « chercheurs », formation continue).

 

Déclinaison du projet à ESO-Le Mans et missions proposées à des étudiant/e/s

 

Intitulé bref

L’agriculture locale en question ou l’art de faire nécessité vertu.

Entre recherche de performance économique pour la survie des exploitations et la valorisation des ressources, quels systèmes fonciers locaux ? Par systèmes fonciers locaux on entend pas seulement l’utilisation, la régulation, les contraintes et les opportunités relatives à l’utilisation des sols, mais aussi les adaptations identitaires des agriculteurs (via l’attachement à la terre), les interactions entre habitants et exploitants (le partage formel et informel, symbolique et concret), la perception croisée des activités productives elles-mêmes.

 

Présentation générale et contexte

Dans le cadre d’un PROGRAMME « POUR ET SUR LE DEVELOPPEMENT REGIONAL » des Pays de la Loire intitulé FARMAINE dont ESO -Le Mans est partie prenante, le thème « des systèmes agricoles de fond de vallée » est proposé comme axe de réflexion principale. La déclinaison à ESO- Le Mans de ce projet porte sur les systèmes productifs. Bassin de production, enjeux fonciers de filière, stratégies d’exploitations sont au cœur des enjeux développés localement.

Dans un contexte où les systèmes productifs sont fortement perturbés sous le double effet de la pression économique (marché, concurrence, répartition des marges) et de l’impératif environnemental (protection des ressources, arsenal législatif, demandes citoyennes), il est important de s’interroger sur la manière dont les systèmes agricoles s’adaptent et faire émerger des solutions innovantes. Entre zonages environnementaux, préservation, valorisation des ressources quels avenirs pour les agricultures de la région (Mayenne/Sarthe) ?

 

 

 

Missions d’étudiant/e/s proposées

L’équipe souhaite s’entourer d’étudiant/e motivé pour participer à la recherche. Il s’agira pour cette personne de faire correspondre un objet avec un/des thèmes et constituera ainsi une problématique. Un projet de recherche détaillé est d’ores et déjà rédigé ; il permettra d’y puiser une inspiration (cf. voir plus haut). De plus, un travail de thèse fondateur a déjà été fait permettant de partir sur des bases solides. Après avoir constitué sa problématique l’étudiant/e intéressé/e mènera des enquêtes de terrain à définir avec le correspondant du projet.

Objets d’investigations proposés :

- Les agricultures de polyculture/élevage (La reproductibilité d’exploitations extensives)

- Les agricultures à orientation laitière (La course à l’agrandissement est-elle soutenable territorialement ?)

- les agricultures de granivores (comment territorialiser une agriculture hors-sol ?)

Suggestions de thèmes :

- la gestion /préservation/valorisation des ressources matérielles et immatérielles

- l’interaction avec les citoyens

- le marché et les dépendances économiques



Contacts :
frederic.fortunel @ univ-lemans.fr