ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Qualités de produits territorialisés au Rio Grande do Sul

QUALPROSUL


Financement :
  • CAPES-COFECUB (accords franco-brésiliens), projet n°Sh872-17.

Partenaires :
  • ESO Le Mans : François Laurent (coordonnateur), Frédéric Fortunel et Vincent Andreu-Boussut.
  • universidade federal do Rio Grande do Sul (RS) : Roberto Verdum (coordonateur), Rosa Medeiros, Laurindo Guasselli
  • université estadual do RS : Marcia Berreta
  • universidade federal de Santa Maria : Luis Robaina
  • universidade federal da Paraiba : Pedro Vianna
  • Universidade Federal do Pampa : Sidnei Bohn Gass

Sur la période 2017-2020

La forte demande en produits agricoles et sylvicoles du marché participe à l’intensification des systèmes de production et à l’extension de cultures dans la Pampa brésilienne : riz, soja, vigne et eucalyptus sont autant de productions qui sollicitent et peuvent dégrader les ressources d’un milieu dont on a eu l’occasion de montrer la fragilité et dont l’enjeu actuel repose sur ses capacités à supporter cette croissance. Parallèlement, ces processus qui impriment leurs marques dans les paysages participent à transformer fortement les sociétés rurales dans leur ensemble. L’enjeu essentiel qui se présente aux sociétés et aux territoires de la Pampa brésilienne tient dans cette question : comment participer à la valorisation des territoires spécifiques de la Pampa en requalifiant les produits et les milieux ? Cette zone, traditionnellement consacrée à l’élevage extensif est soumise à de fortes pressions via l’arrivée des élevages hors-sol et de la viticulture, l’extension du soja et la plantation d’eucalyptus. Ces évolutions soulèvent la question de la durabilité du développement agricole de la Pampa : les ressources fournies par le milieu naturel sont menacées par certaines activités et la concurrence s’accroît avec d’autres régions agricoles. Dans ce contexte, on propose de s’intéresser à la construction d’une qualité des produits par les qualités des territoires entendus dans leurs dimensions matérielles et immatérielles. Comment se co-construisent ces qualités ? Quelles sont les formes spatiales et sociales des transformations à l’œuvre ?
La question de la qualité se trouve dans notre analyse au croisement de trois enjeux fondamentaux  développés en trois axes : la valorisation des produits par leur ancrage territorial peut offrir une différenciation sur les marchés et générer ainsi une valeur ajoutée (axe marché et filière), les systèmes de production impactent les milieux et les ressources naturelles territoriales et en bénéficient (axe services écosystémiques) et les producteurs conçoivent leurs pratiques en partie dans le cadre de réseaux qui s'inscrivent dans le territoire et s'appuient sur une culture, des traditions, des rapports de pouvoir (axe logiques sociales).